Comment Mass Effect m’a aidé à surmonter une rupture amoureuse

Il est nécessaire d’être à jour sur le second et le dernier opus du jeu Mass Effect pour lire cet article afin d’éviter tout spoilers.

Il y environ un an et demi, mon compagnon de l’époque m’a quitté. J’étais en relation dite polyamoureuse et ma copine du moment venait de me quitter également dans la semaine. J’étais malheureuse d’avoir déjà à subir une première rupture, je ne m’attendais pas à la seconde qui venait après 5 ans de relation. Déprimée, j’avais perdu l’appétit. Je restais au lit pendant plusieurs jours, indifférente à tout ce qui m’entourait. Même les séries que je chérissais tant n’avaient plus autant d’attrait.
En ne sachant ni comment ni pourquoi, j’ai décidé un matin de jeter un œil à ma bibliothèque de jeux sur Steam. C’est là que je me suis souvenue que mes amis-es K et T m’avaient offert les jeux Mass Effect. Il faut savoir que mon amie K est fan, très fan, vraiment très très fan de Mass Effect, A cette époque, elle en parlait beaucoup, pour ne pas dire qu’elle me rabâchait joyeusement les oreilles de Garrus et de Shepard et du Normandy sur Twitter.
2014-07-04_00034

J’avais bien tenté de faire le 1er opus mais le gameplay m’avait sérieusement agacée.
Sans trop savoir pourquoi, j’ai décidé de me lancer dans le second opus : parce que je m’ennuyais, parce que j’étais triste et au plus profond de moi-même à ce moment-là, et que j’avais perdu beaucoup d’espoir également par rapport aux relations amoureuses et à moi-même.

Je suis atteinte de troubles de l’attention avec hyperactivité. Pour résumer un des aspects les plus importants : j’ai un mal fou à me concentrer sur quelque chose ou je suis victime d’obsessions compulsives complètement démesurées et dingues pendant un temps indéfini. Il n’y a pas vraiment d’entre deux pour cet aspect de ma personnalité.
J’ai donc lancé une partie du jeu et je n’ai plus lâché ce dernier pendant plusieurs jours à raison de 7 à 8 h de jeu par jour. Pourtant j’avançais lentement (j’avance toujours lentement dans les jeux), parce que je meurs beaucoup ou que je cherche à bien comprendre l’histoire. Et l’histoire de Shepard m’a soutenue alors de nombreux mois.

2014-07-06_00026

Je me suis beaucoup identifiée à ma Shepard. Le jeu comprend un aspect sympathique, à savoir celui de pouvoir romancer des personnages. Mon amie K était fan de Garrus comme beaucoup de fans de mon entourage et c’est vrai que je trouvais ce personnage attachant, séduisant. Mais pas vraiment le genre de garçon que j’aurais romancé dans la vraie vie. J’ai bien tenté de romancer Jack, typiquement le genre de filles castagneuse au look dévastateur qui me plaisait aussi, mais je la trouvais vraiment trop agaçante par moments pour pouvoir concevoir une romance dans laquelle je m’identifiais pleinement.
L’été est passé, je n’ai pas retouché au jeu et j’ai préféré prendre quelques vacances pour pouvoir finalement sortir de chez moi, avoir des rencards, boire beaucoup trop, bref m’oublier un peu et oublier mon chagrin autrement.

Je ne sais pas pourquoi j’ai laissé le jeu à un stade important, j’avais déjà résolu pas mal de conflits et choisi pas mal de mes alliés pour l’abordage final, j’avais rencontré les amis-es de Shepard les plus importants mais mon obsession s’est tarie. L’été s’est terminé et j’ai repris les cours. Vers le mois de septembre, j’ai finalement revu mon ex compagnon et nos sentiments ont repris le dessus sans que nous ayons décidé de nous remettre en couple. Notre histoire restait chaotique, pleine de conflits et de tristesse de mon côté.
J’ai finalement repris le jeu et c’est là, que j’ai rencontré Thane.

2014-06-27_00001

Thane est un assassin plutôt dévot, plein de foi. Il est relativement calme et parle par énigmes. Et surtout Thane est torturé par le décès tragique de la femme qu’il aimait. J’ai tout de suite projeté en lui l’homme dont j’étais amoureuse à ce moment-là. Je me suis mise à jouer le jeu et à agir avec ma Shepard exactement comme j’aurais agi dans la vie de tous les jours avec cet ancien compagnon.
Thane et Shepard sont tombés amoureux et j’ai été extrêmement heureuse de ce choix que j’avais réussi à faire et qui correspondait à un moment où l’amour entre mon compagnon et moi renaissait de ses cendres.
Mais les mois ont passé et mon histoire avec mon amoureux allait malheureusement de plus en plus mal et c’est à ce moment-là que j’ai fini Mass Effect 2. Je me suis immédiatement lancée dans le dernier opus. J’étais d’abord triste de ne plus avoir mes anciens alliés sous la main mais de ne surtout plus trouver Thane. C’est alors que le jeu m’apprend que Thane, que j’avais romancé, était à l’hôpital. Thane n’allait pas bien, il était très malade. Une note m’apprend que je peux aller le voir.
Je me souviens avoir pleuré devant mon écran et avoir fait en sorte que Shepard se jette sans ses bras, angoissée à l’idée que Thane meurt… angoissée à l’idée que mon histoire d’amour avec mon compagnon s’arrête elle aussi à ce moment ces jours-ci.
Finalement, j’ai mis le jeu en pause à ce moment-là car je n’osais pas continuer la suite. Mon compagnon m’a alors quitté définitivement pour de bon cette fois ci. J’ai eu l’impression d’être à nouveau quitté et techniquement je l’étais. Nous ne pouvions plus recoller les morceaux ni espérer un avenir tous les deux. Nous avons coupé tout contact, numéro de téléphone, réseaux sociaux. Il avait besoin de faire son deuil et moi aussi.
Lorsque j’ai repris Mass Effect, Thane était sur son lit d’hôpital et m’annonçait qu’il allait mourir. J’ai à nouveau pleuré. Thane a fait une prière pour moi que je n’ai pas compris au début.

2014-07-04_00002

J’ai continué le jeu quelques jours après et j’ai vu certains de mes alliés, que je considérais et identifiais alors comme de véritables soutiens, mourir. Je suis arrivée à la quête finale où j’ai dû détruire le Ripper et où j’ai été confrontée à un choix. Et ce choix m’a paru alors une métaphore de ma relation actuelle.
Qu’importe le choix que je faisais, je devais mourir pour passer à autre chose, Shepard devait mourir pour sauver l’humanité : je devais faire le deuil de cette ancienne personne que j’avais été pour avancer, faire le deuil de cette histoire d’amour, de cette vie, de ces projets avortés, de ce futur que nous n’aurions pas lui et moi, de cet appartement, ces voyages, ces mots d’amour que n’aurions plus, que nous ne nous dirions plus, Shepard devait mourir et mon ancien moi avec pour que j’avance.
Lorsque j’ai fini le jeu, j’ai pleuré comme jamais je n’avais pleuré devant un jeu. Parce que mon histoire d’amour était finie et la personne que j’aimais avec dans le jeu ainsi que dans la vie en dehors, parce que la personne que j’avais été pendant 5 ans également.

On sous-estime souvent le pouvoir des jeux vidéo. Lors de mon mémoire, je les ai vu pourtant tant de fois accompagner, guider, aider tant de personnes autour de moi. Je connais tant d’histoires de gameuses qui ont pu vivre une histoire d’amour à travers tel ou tel jeu, surmonter un deuil, surmonter des crises d’anxiété, émouvoir et ressentir quelque chose de fort et de puissant comme jamais auparavant.
A mon tour, Mass Effect aura été le premier jeu qui m’a aidé à surmonter une histoire d’amour, peut-être pas entièrement, il est vrai, j’ai eu l’aide de mes amies de toujours mais le jeu a été la métaphore poignante de ce que je vivais à ce moment-là et m’a permis de catalyser mes émotions dans quelque chose de sain, de positif, de réconfortant. Je voudrais alors qu’on n’oublie pas cet aspect-là des jeux vidéo et notamment de ce jeu ci. Comme il est important d’avoir des jeux qui nous offrent des choses dans lesquelles nous pouvons nous identifier et nous projeter aussi loin que nous le pouvons, des jeux vivants et forts qui accompagnent notre vie de tous les jours et permettent d’avoir parfois un quotidien moins lourd. En cela je voudrais remercier les concepteurs de Mass Effect de m’avoir offert quelque chose de thérapeutique dont j’avais besoin à ce moment, de m’avoir offert une clef de compréhension de moi-même pour pouvoir surmonter ma rupture et passer, tristement mais le cœur un peu plus léger, à autre chose.

2014-07-04_00033

Par la suite je n’ai pas repris le jeu mais j’ai un nouveau compagnon et je compte bien recommencer Mass Effect en commençant par le 1er cette fois ci et en romançant Garrus. Finalement, j’aime bien les garçons qui ressemblent à des gros chats mignons.

Aussi je voudrais remercier mes amis-es K et T qui se reconnaîtront pour ce cadeau puissant et inestimable qu’iels m’ont offert. Cet article, c’est un peu pour eux aussi.